Témoignages

Chefs, cheftaines, responsables de groupe, chargés de mission... Ils témoignent de ce qui les pousse à être bénévoles au sein de l'association.

Voir les Témoignages :

SCOUTS D’HIRSON : UN GRAND CAMP D’ÉTÉ REUSSI

Du 10 au 23 juillet, la 1ère d’Hirson a réalisé son premier grand camp d’été, non loin d’Hirson, dans la forêt de Saint Michel.

Pour la 1ère fois depuis la réouverture des scouts à Hirson en septembre dernier, un grand camp était organisé pour deux semaines. Accompagnés par les scouts guides d’Aire sur la Lys (Pas de Calais), la 1ere semaine fut riche en rencontres et réalisations. Débutant par de magnifiques et utiles constructions, les scouts guides ont aussi profité des joies nautiques en se rendant à l’étang de la motte et à la piscine d’Hirson. Ils ont visite Courquain (musée evoquant le film de Dany Boon rien à déclarer) et participé à la messe à l’abbaye trappiste de Scourmont.
Ils ont enfin soutenu l’équipe de France et assisté à la retransmission de la demi finale et de la finale victorieuse.
La deuxième semaine fut marquée par l’arrivée des louveteaux d’Hirson et le départ des scouts d’Aire sur la Lys. Leur camp était placé sous l’égide du druide Stephanix. Ensorcelé par un rival le 1er jour, ils sont partis à la recherche d’ingrédients de la forêt pour concocter une potion magique. Le jour suivant, ils ont participé aux jeux gaulolympiques (lancers, enigmes, ultimate, base ball, jeux d’observation et tir à la corde étaient au programme) . Par la suite, ils ont réalisé des plats gaulois (lentilles carottes au lard frit, pain perdu gaulois) sous la surveillance du cuisinier gaulois Choucroutgarnix.
Enfin, ils ont fait une visite guidée de l’abbaye de St Michel et participé à la messe d’Hirson le dimanche.
Le camp fut aussi ponctué de moments importants de la vie scoute comme les veillées, les promesses et la remise d’atouts et de labels.
Nous avons aussi relevé le défi brownsea en accueillant pendant une semaine deux personnes : Calille d’aire sur la lys et Emilien d’Aubenton. Tous deux furent enchantés par cette expérience.
Grâce à un temps exceptionnel, tout le monde est reparti heureux et ravi et a hâte de se retrouver en septembre.

Le dernier discours de Baden Powell

Si, par hasard, vous avez assisté à la représentation de Peter Pan, vous vous souviendrez que le chef des pirates était toujours en train le préparer son dernier discours car il craignait fort que l’heure de sa mort venue, il n’eut plus le temps de le prononcer. C’est à peu près la situation dans laquelle je me trouve, et bien que je ne sois pas sur le point de mourir, je sais que cela m’arrivera un de ces prochains jours et je désire vous envoyer un mot d’adieu.
Rappelez vous que c’est le dernier message que vous recevrez de moi, aussi méditez le.
J’ai eu une vie très heureuse et je voudrais qu’on puisse en dire autant de chacun de vous. Je crois que DIEU nous a placé dans ce monde pour y être heureux et pour y jouir de la vie. Ce n’est ni la richesse, ni le succès, ni la satisfaction égoïste de nos appétits qui crée le bonheur. Vous y arriverez tout d’abord en faisant de vous, dès l’enfance, des êtres sains et forts qui pourront plus tard se rendre utiles et jouir ainsi de la vie lorsqu’ils seront des hommes.
L’étude de la nature vous apprendra que DIEU a créé des choses belles et merveilleuses afin que vous en jouissiez. Contentez vous de ce que vous avez et faites en le meilleur usage possible. Regardez le beau côté des choses plutôt que le côté sombre. 
. Mais le véritable chemin du bonheur est de donner celui-ci aux autres. Essayez de quitter la terre en la laissant un peu meilleure que vous ne l’avez trouvée et quand l’heure de la mort approchera, vous pourrez mourir heureux en pensant que vous n’avez pas perdu votre temps et que vous avez fait de votre mieux.
Soyez toujours prête à vivre heureux et à mourir heureux. Soyez toujours fidèles à votre promesse d’éclaireur même quand vous aurez cessé d’être un enfant – et que DIEU vous aide à y parvenir ! Votre ami 

    BADEN-POWELL.
témoignage d'Hombeline , cheftaine à Soissons

dsc_1470

"Etre chef, c’est donner mais surtout recevoir".

Je m’appelle Hombeline, j’ai 22 ans et je suis dans le mouvement scout depuis maintenant 15 ans dont 5 ans en tant que cheftaine.
Etre chef ce n’est pas toujours simple; cela prend du temps et il est parfois difficile de concilier études et rencontres scout, mais le scoutisme apporte tellement de choses qu’il m’est impossible d’arrêter même pour faute de temps !

Après les caravelles, il m’était naturel de continuer en tant que cheftaine en parallèle de mon projet compagnons, pour transmettre ce qu’on m’avait appris les années précédentes.

J’ai découvert une nouvelle vision lors de mes années chefs; Celle d’être un exemple pour des dizaines de jeunes ! C’est un sentiment qui nous apporte beaucoup: il nous responsabilise, il nous valorise, il nous incite à faire de notre mieux pour les encadrer.
L’implication que l’on donne, est très vite récompensée en voyant nos jeunes s’épanouir à vivre ensemble dans la débrouillardise. Le vivre ensemble, quelque soit la situation, le temps qu’il fait dehors, le lieu ou nous sommes, permet une cohésion de groupe qui nous fait grandir (les chefs et les jeunes) en se dépassant, en se soutenant.

Pratiquer le scoutisme n'est pas seulement une activité extra-scolaire,c’est une vision de la vie en collectivité, ce sont des moments de joie, de partage, de valeurs chrétiennes et parfois de galère, nous faisant grandir comme jamais.
Etre chef scout, c'est certes du bénévolat, mais du bénévolat récompensé par la reconnaissance des jeunes vis à vis de ce que l’on fait.
On pense que nous allons aider les enfants à grandir mais finalement nous aussi nous grandissons beaucoup en partageant avec eux. "

Groupe d'Hirson :UNE PREMIÈRE SOUS TENTE POUR LES LOUVETEAUX JEANNETTES

Après déjà deux week-ends, la 1ere d’Hirson campait les 12 et 13 mai aux alentours d’Hirson dans la forêt de Blangy dans un site remarquable près d’un étang, endroit prêté par un des parents des louveteaux. Après une marche à la carte d’une heure environ (tandis que les scouts guides recherchaient le lieu de camp à l’aide d’un azimut), les louveteaux jeannettes aidés des chefs commençaient à monter les tentes. Après un week-end en mars passé dans un chalet, c’était en effet la première fois que nos jeunes louveteaux Jeannettes allaient dormir sous tente. Les canadiennes une fois montées, ils se regroupaient en ateliers en vue de préparer la cavalcade de chars d’Hirson qui se tiendra le dimanche de la pentecôte : sur le thème des Gaulois, il nous restait à construire des lances et à nous entraîner à maîtriser au mieux notre chorégraphie sur la chanson de Manau, la tribu de Dana.
Une heure plus tard, le repas alors s’organisait autour d’un grand feu suivi d’une veillée mais malheureusement la pluie s’invitait et raccourcissait drastiquement ce moment tant agréable.
Malgré une pluie abondante, personne ne fut mouillé et finalement la nuit sous tente fut appréciée de tous.
Le lendemain, après un décrassage dans la forêt venait le temps du rangement et du démontage de tentes avant de finir ce week-end avec les parents qui le souhaitaient par un temps spirituel autour de la joie d’être ensemble dans l’amour de Jésus animé par Joseph Beaugendre.
Un week-end qui sans aucun doute restera longtemps gravé dans les mémoires.

Stéphane CLOUET, chef louveteau 1ère Hirson

une vidéo vaut mieux que des mots : présentation du scoutisme par l'association belge : les Scouts