Témoignages

Chefs, cheftaines, responsables de groupe, chargés de mission... Ils témoignent de ce qui les pousse à être bénévoles au sein de l'association.

Voir les Témoignages :

Un camp bleu intense

LE CAMP

Le 12 juillet 2019, c’est le grand départ en camp pour les scouts et guides de Gradignan !
Camp qui commence en beauté, par l’explo (une randonnée en autonomie par équipages sur 2 jours), qui permet de souder les équipages dès le début du camp. Leur but : arriver à la Super Scout Académie.
Chaque jour pendant les 10 passés au lieu de camp à Langoiran avait son thème : audace, sincérité… Les jeunes ont pu découvrir de nombreuses choses, rire, transpirer parfois réfléchir, jouer,… Ils ont notamment beaucoup aimé l’escape house, un jeu d’enquête pour découvrir l’histoire du créateur de la Super Scout Académie, ainsi que la veillée spirituelle : une marche de réflexion qui s’est clos sur l’observation des étoiles, grâce à Frédéric, le responsable spirituel du groupe de Gradignan. Pendant le camp, les jeunes se sont aussi dépassés d’un point de vue gustatif en participant à un concours cuisine ou en passant le label gastronome.
Ces 10 beaux jours se terminent par une belle veillée suivie d’un 5ème partagé par années (les 3e années d’un côté et les 1eres et 2nde années de l’autre), et d’une nuit (courte) à la belle étoile. Mais l’aventure n’est pas terminée, au contraire ! Les jeunes ont plus que hâte d’aller au Jamborée Connecte. Tellement motivés que certains on gardé pendant trois quart d’heure sur le dos malgré nos conseils leur sac à dos sur le dos en attendant qu’on le charge dans la soute du bus. 23h30, les bus décollent de Talence, 23h45 le bus n°3, Gradignan/Péribourne dort….

LE JAMBOREE

Arrivée à 9h à Jambville, lieu du grand rassemblement. Des jeunes fatigués, mais heureux et prêts à « kiffer » leur jamb’ tout comme leurs chefs (eux aussi fatigués) ! La tribu arrive au village Francis Cabrel, village commun avec le Pays de l’Adour, Aquitaine Nord et Toulouse Gascogne. La première journée est consacrée à l’installation du camp, et un peu de repos. Le village lance la chanson du rassemblement : La vie en bleu. Puis arrive le temps de la douche, au grand bonheur des jeunes… mais bonheur contrebalancé par l’eau froide et la rapidité imposée par Lulu : pas plus de 2/3 minutes par personne ! La première veillée fut incroyable : 20 000 personnes réunis dans un même endroit ça impressionne ! C’est aussi le moment de faire la connaissance d’Alma et de son jeu vidéo grandeur nature. **

veillée à 20 000
« C’est ça un jamborée Camille ??? Mais c’est trop bien !!!!! » Katel, 1ere année… >

Un grand jeu de piste en forêt (10tango) a été organisé le second jour : le but des équipages était de retrouver le grand père du renard de saint Exupéry. Le soir, la fatigue se fait ressentir, mais la veillée enquête à 7 000 stimule les jeunes qui devaient aider Alma.

Le troisième jour, les jeunes sont sur la journée click&go organisée en partie par des membres de Gradignan (Benjamin, Mathilde ainsi que Adrien Billard). Cette journée avait pour but de les faire réfléchir par eux-mêmes, de les amener à s’exprimer en disant « je ». Ils ont traversé un labyrinthe puis participé à des débats tels que « l’amitié garçon/filles c’est possible ? » ou encore des questions que l’on se pose à cet âge comme sur l’apparence physique. Le soir, une veillée en village en petit effectif…700personnes….

4e journée, les voilà partis sous la canicule pour la célébration, à la chapelle des pionniers, puis en route vers la journée pixel, pendant laquelle ils ont pu exprimer leur créativité. Cette journée et ce jamborée s’achèvent par la veillée de clôture. Alma arrive à retourner dans le monde réel, les jeunes chantent beaucoup, font des claping, crient, rient et passent un moment top. Minuit, tous les jeunes dorment, et les chefs profitent d’un dernier 5ème avec le village.

Réveil à 5h30, et la tribu de Gradignan part sous la pluie de Jambville, nostalgique. La chanson La vie en bleu résonne dans le bus.
Un camp merveilleux plein de sourires et de souvenir gravés à jamais dans la tête de chacun, jeunes comme chefs… Un camp intense mais rempli de rencontres et de bonheur.

MERCI

Merci à tous de nous avoir permis de faire vivre cela à vos enfants, merci au groupe de nous avoir soutenu, merci au organisateurs, aux bénévoles du jamboree d’avoir tout fait pour que les jeunes vivent ces moments inoubliables.

Camille, cheftaine

Véritasérum : l'agora 2019 vue par Claire

Claire de l'équipe the Compass, représentante compagnon du territoire

Pendant le week-end de rentrée du territoire, j'ai été élue par les compagnon d'Aquitaine Nord pour les représenter lors de l'Agora. Alors vous me direz : « Mais Claire, qu'est-ce que c'est que cet Agora ? ». Je vous laisse, comme toute démarche scientifique, émettre une ou plusieurs hypothèses.

Bon c'est bien joli tout ça mais vous n'êtes pas plus informés. Alors laissez-moi vous éclairer vers le chemin de la vérité. L'agora est un rassemblement uniquement compa, avec les deux représentants du territoire, élus comme moi. Pendant ce week-end de 3 jours du 39 octobre au 1er novembre, nous avons discuté, échangé, débattu sur une problématique dont le thème change chaque année. Cette année ce fut la vérité. Bien vaste comme signification n'est-ce pas ? Mais nous avons fait de nombreuses activités : des mises en situations, un micro-trottoir dans Dijon, des jeux de rôles, etc. Mais bon, vous imaginez bien que plus d'une centaine de compas venant de toute la France ne font pas que réfléchir. Nous avons évidemment chanté à pleine voix, dansé, rigolé, joué. J'ai pu rencontrer de nombreux autres compagnons, parler, échanger nos expériences, créer des liens avec eux et avoir de bonnes parties de rigolade. Toutefois, revenons en à notre chère vérité. Pour rassembler toutes les pensées qui ont fusé de nos magnifiques cerveaux (en toute objectivité), on a écrit la parole compagnon, qui rassemble la globalité de ce qui a été dit et fait pendant les 3 jours. Elle est aussi là pour que nos réflexions soient intégrées concrètement dans la vie des équipes compas. Vous pouvez la lire ici :

Mon groupe de réflexion
Le vote

Cette agora est aussi l'occasion pour élire des représentants de la branche compagnon lors de l'AG, pour l'Agora européenne, le FSIJ, pour le conseil international des scouts, mais aussi l'équipe pilote qui organisera l'Agora de l'année prochaine. Bref plein d'occasions pour vivre de magnifiques aventures. Mais en parlant de l'année prochaine, j'ai entendu dire que tous les compagnons seront invités. N'est-ce pas les 100 ans des SGDF ? Oui oui, c'est bien ça, l'année prochaine, TOUS les compagnons pourront se rendre à Saint-Malo pour l'Agora pèlerine 2020.

Alors si je devais résumer tout ça (même si c'est bien dur, car croyez-moi il s'en passe des choses en 3 jours), je dirais que l'agora c'est des rencontres, des moments inoubliables, fous, tellement fous que vous êtes obligés de venir l'année prochaine. L'ambiance sera au rendez-vous, c'est certain !

Quand les Pionniers et les Caravelles racontent ce qu’ils ont vécu …

Cet été, les caravanes jumelées de Gradignan et d’Yssingeaux sont parties en camp, direction la Corrèze ! Le CAP (projet : Concevoir, Agir, Partager) principal était la découverte d’une région méconnue de France accompagné d’un autre petit CAP : dépasser ses phobies. Retour sur ce camp à travers les témoignages de 4 caravelles …

I. La Rencontre …

Un aspect très important du CAP était la rencontre : la rencontre entre deux caravanes. Beaucoup de jeunes ont été marqués par ce jumelage comme Noémie, en 2e année à Yssingeaux et Illiana et Romane en 3e année à Gradignan.
Noémie : « Une des choses qui m’a le plus marquée pendant ce camp, c’est les liens et les amitiés que j’ai pu créer avec la caravane de Gradignan et renforcer avec celle d’Yssingeaux et les rencontres en général (autant chez les jeunes que les chefs). Je ne saurais pas vraiment distinguer un moment précis mais les moments qui me restent en mémoire sont ceux pendant lesquels on discutait simplement, posés dans l’herbe, autour d’une table, tous ensemble le soir… C’est comme ça que des liens se créent, des fous rires, … et tant de bons souvenirs ! »
Illiana : « Ce qui m’a le plus marqué pendant ce camp, c’est l’aspect rencontre. Nous avons fait un jumelage et je pense que c’est l’une de nos meilleures décisions. On a vécu beaucoup de moments forts entre nous, des fous rires, des pleurs, mais surtout des souvenirs inoubliables. Si j’avais su que j’allais surpasser ma phobie avec des personnes que je connaissais peu, je ne l’aurais jamais cru. Le plus fou dans cette histoire, c’est que sans ce lien fort qui nous unit les uns aux autres, nous ne nous serions peut-être jamais rencontrés alors merci le scoutisme de m’offrir autant de bonheur dans ma vie mais surtout des amis. »
Romane : « Je pense qu’une caravane devrait vivre un camp jumelé au moins une fois car cela permet de rencontrer de nouvelles personnes dont on ignorait même l’existence et qui pourtant sont vraiment incroyables. Ainsi, on se rassemble tous avec un seul point commun : le scoutisme ! J’ai passé un camp génial avec eux, et leur dire au revoir après deux semaines et demi fût difficile. »

Photo de groupe - Caravanes d'Yssingeaux et Gradignan

II. Les Treks …

Un des moments préférés de Romane pendant le camp fut le trek ! « Un moment fort ? Le trek en équipe ! En plus d’avoir passé des moments formidables avec des filles géniales, j’ai aussi pu découvrir encore plus la Corrèze et ses paysages en prenant ses chemins à pied. Je n’oublierais jamais nos rires et nos galères. »
Mais pour ceux qui ne connaissent pas le scoutisme, qu’est-ce qu’un trek ?
« Si je devais parler d’un moment particulier, je mettrais en avant le trek. C’est un « condensé des scouts » ; c’est-à-dire partir en autonomie pendant trois jours, se débrouiller en équipe, vivre ensemble… On marche pas tous au même rythme ; on aime pas tous les mêmes choses, on a des idées/envies différentes mais justement c’est ce qui nous apprend à nous écouter. Et puis chacun(e) a son rôle à jouer, sa responsabilité. C’est pour moi toujours un des meilleurs souvenirs du camp, les plus gros délires, les meilleurs fous rires, parfois les plus grosses galères mais au final c’est toujours un super moment ! »

"On marche pas tous au même rythme ; on aime pas tous les mêmes choses, on a des idées/envies différentes mais justement c’est ce qui nous apprend à nous écouter."

III. Le CAP !

Les deux caravanes ont vécu un CAP découverte et Illiana s’est interrogée sur la question : Pourquoi selon toi une caravane devrait vivre un CAP « Découverte d’une région méconnue » au fois au moins une fois pendant ses trois années ?
« Je pense réellement que chaque caravane devrait réaliser le projet que nous avons pu vivre, c’est toujours enrichissant de découvrir une région méconnue de notre pays, cela nous fait grandir et évoluer sur pleins d’axes. On réalise enfin que le dépaysement peut se trouver derrière le seuil de notre porte sans forcément partir à 5000 km de chez nous. Chaque endroit a une histoire à raconter à tout individu qui ose faire la démarche de s’y intéresser. » Et Noémie rajoute « En plus, maintenant on peut se vanter de connaître pleins de trucs sur la Corrèze !! »
Voilà qui fait un petit résumé assez complet de notre camp !

Chaque endroit a une histoire à raconter à tout individu qui ose faire la démarche de s’y intéresser

IV. Viens découvrir le scoutisme !

Maintenant, nous avons un petit message pour toi, qui ne connais pas le scoutisme et qui hésiterais à nous rejoindre :
« Pour moi, les échanges inter-caravanes sont très riches et très intenses et même avec une situation sanitaire difficile nous avons pu prouver que nous pouvons partir en camp, partager pleins de moments incroyables tout en respectant les mesures sanitaires. Le scoutisme me fait réveiller tous les matins avec le sourire et la bonne humeur, c’est pour cela que je vous conseille fortement de vous inscrire, vous ne serez jamais déçus, je vous le promets ! » Illiana
« Faire partie des scouts m’a énormément apporté et changée. Quand je suis arrivée (ça date un peu !), j’étais très timide, peu sociable, j’avais peur de prendre des initiatives, d’assumer mes opinions… aujourd’hui, après 7 ans, je me rends compte à quel point ça m’a construite, fait devenir ce que je suis. Les scouts m’ont permis de devenir autonome et responsable, mais aussi sociale et à l’aise à l’oral, en public, de ne plus avoir peur de dire ce que je pense, de m’affirmer, ne plus me soucier du regard des autres et surtout avoir confiance en moi et vivre avec des valeurs. J’y ai vécu des expériences inoubliables et j’ai rencontré beaucoup de personnes géniales ! Inscrivez-vous, je vous promets que vous ne le regretterez pas. Une fois qu’on y est, on veut plus jamais partir 😉 » Noémie
Alors tu nous rejoins ?!

"Le scoutisme me fait réveiller tous les matins avec le sourire et la bonne humeur, c’est pour cela que je vous conseille fortement de vous inscrire, vous ne serez jamais déçus, je vous le promets !"

Si vous souhaitez en savoir un peu plus, venez regarder le témoignage en image de Bertille, caravelle en 3e année à Yssingeaux ici

Gabrielle,
Caravelle en 2ème année
Rédactrice en Chef

Un premier camp bien rempli pour l'équipe des Praim’ss - CAMP 2021

Mercredi 11 août, minuit : ça y est, le bus démarre et nous emmène, Illiana et moi (Romane), à notre premier camp en tant que compagnons. Nous retrouvons à Lyon Paul-Louis et sommes au complet pour commencer l'aventure !

Nous passons la première semaine en bivouac, de Lyon jusqu'à Pelussin, où nous finirons le camp. Le bivouac se déroule tranquillement : chaque jour, après un temps de marche le matin, nous nous posons à une rivière pour le midi, avant de repartir en fin d'après midi.

Lorsque nous arrivons à Pelussin, nous rencontrons d'abord Guillaume Carrilho, service civique au scout chargé de faire le lien avec la Maison du Parc du Pilat, où nous allons travailler. Nous rencontrons également d'autres équipes compas qui sont sur d'autres chantiers lors de la journée inter-compas organisée par Guillaume. Le courant passe tout de suite entre nous. La semaine de notre arrivée est plutôt chargée ; nous sommes invités à droite et à gauche et accueillons différentes équipes compas mais aussi des pionniers.

Au chantier, la construction de nichoirs à oiseaux et chauve-souris ainsi que de l'hôtel à insecte avance bien avec Les Compas D'abord, une équipe de bretons. Nous finissons le chantier seuls : nettoyage du lavoir, deffrichage des points de vues... Et nous avons même un chantier avec l'ONF, Office National des Forêts, pour enlever les protections aux arbres.

Des activités sont également prévues, comme le mini-golf ou la via ferrata. Le 28, nous rentrons sur Lyon et profitons de la journée pour visiter la ville. Enfin le 29, très tôt et après une dernière galère, nous rentrons enfin à Bordeaux, pour clôturer le camp chez nos accompagnateurs, Sylvaine et Emmanuel Jeannot.

Ce camp aura été riche en rencontres et en découvertes de tout genre, et tout simplement génial. Il nous aura permis de grandir personnellement et en équipe, tout en passant du bon temps ensemble. Nous avons déjà hâte de repartir, alors à bientôt pour de nouvelles aventures !

Émotions, rencontres, bilan : une fin de troisième temps riche pour les Compazelnuts

FInir le parcours compagnon en beauté !

Nous avons vécu avec intensité nos deux premiers temps, et lors de notre troisième temps, nous étions toutes éparpillées en France et même à l’étranger et nous nous sommes très peu vues durant l’année. Passé la soirée de restitution, nous avions envie de nous revoir pour clôturer réellement nos années compagnons, c’est pourquoi nous avons décidé de partir en camp d’été. Ce camp serait le dernier que nous passerions avec notre chemise verte, mais ce serait l’occasion, en plus de nous retrouver, de faire un point pour mieux dire au-revoir aux compagnons.
Nous sommes donc parties le 16 août, direction Taizé, une communauté monastique chrétienne, en Bourgogne, un lieu spirituel idéal pour sortir de son quotidien et se recentrer sur soi. Ce lieu a une valeur symbolique particulière pour notre équipe, car c’est l’endroit où elle s’est formée 3 ans auparavant, lorsque Marilys, Sarah et Marie ont rencontré pour la première fois Morgane qui est très vite devenue une membre indispensable des Compazelnuts. Pendant 2 jours, nous avons donc prié, chanté, rencontré du monde, dormi… 

À la suite de cette halte à Taizé, direction le Jura ! Les trois jours qui suivirent, nous étions chez Claudine, une bergère dans les alpages du Jura chez qui nous avions fait notre camp pour notre premier temps. Là aussi, revenir sur nos pas, sur ce que nous avions vécu avec elle, auprès des vaches a été très fort symboliquement. Nous avons pu tout lui raconter de notre projet de deuxième temps au Pérou, et nous étions toutes cinq ravies de nous retrouver. Nous avons aussi rencontré une équipe de premier temps qui aidait Claudine à s’occuper des vaches de la même façon que nous l’avions fait deux ans auparavant. Cela a été une rencontre formidable : Les Forever, équipe de 4 compagnons de Vervins, étaient vraiment accueillants, et nous avons pu échanger avec eux sur nos années compagnons, nos expériences, mais aussi leurs projets, leurs envies… Non seulement nous avons créé des liens amicaux, mais nous avions également eu la sensation de leur passer le flambeau, nous, vieilles compagnons bientôt à la retraite, à eux, jeunes et vaillants compagnons, motivés à vivre un deuxième temps exceptionnel. 

Enfin, les cinq derniers jours de notre camp nous sommes parties en trek dans le Jura. Nous avions passé un super trek en premier temps, c’était donc une expérience que nous voulions revivre. Nous avions envie de nous retrouver toutes les quatre, et nous en avons profité pour relire toutes nos années compagnon. Sarah avait préparé un yabbok par jour, soit 5 thèmes différents et ça a été extrêmement ressourçant de réfléchir à nos années, nos évolutions, ce que ces années compagnons ont changées en nous…  Le fait de pouvoir échanger sur nos sentiments, nos impressions, nos émotions avec les autres était important pour nous. Nous avons pu prendre le temps d’en parler ensemble, et ce trek (sportif !), à l’image du reste du camp, nous a permis de fermer le livre des compagnons en beauté. 

Nous étions prêtes à prendre chacune notre propre chemin, et repartir non plus en tant que compagnon, mais en tant qu’amies. Une semaine après la fin de notre camp, Morgane et Marie ont vécu la cérémonie de l’envoi, accompagnées de Sarah et Marilys qui n’en ressentaient pas le besoin, entourées de nos accompagnateurs compagnons, de nos accompagnateurs pédagogiques et notre famille. Ce moment émouvant marquait une fin et le début d’autre chose, l’avenir nous appartient, à nous de le construire! 

Merci au groupe de nous avoir soutenues ces trois belles années !
Notre site est toujours là, avec un onglet "Et après ?" : notre amitié ne s'achève pas parce qu'on n'a plus la chemise verte !

Les 6 Taies d’or en Mongolie

Bonjour à tous !

Comme nous vous l’avions annoncé nous sommes partis un mois en Mongolie au Lotus Children's Centre le mois de juillet dernier. Nous avons décollé le 9 juillet au matin de l'aéroport de Bordeaux et avons atterri le lendemain en Mongolie. Là nous avons pu rencontrer Eris, la responsable des volontaires dans l'association. Puis nous avons profité de 4 jours de découverte de la capitale et des attractions de la fête nationale, le Naadam, en compagnie de 3 scouts locaux : Temmujin, Semka et Ruby.

Nous nous sommes ensuite rendus à Gachuurt, à 20km d'Oulan-Bator, où se trouve le centre. Nous avons été très bien accueillis par Ruby (une autre) et les autres volontaires. Après quelques jours mouvementés par des blessures et maladies, nous avons fini par prendre nos marques. Au centre, nous animions parfois le cercle matinal (réveil sportif) et prenions en charge les bébés (3-6 ans) le matin pendant une heure ou deux, sans oublier les réunions quotidiennes avec les volontaires pour planifier la journée. L'après-midi, nos activités étaient plus larges : travail au potager très souvent, jeux avec les plus grands, cuisine ou sorties à la rivière parfois. Au fil des jours nous avons appris à connaître les enfants et nous avons pu développer notre projet et nos idées que ce soit au niveau de l'échange franco-mongol à propos des jeux ou au niveau du potager.

Nous avons également organisé un week-end scout avec une vingtaine d’enfants, c’était une super expérience ! Nous avons pu camper sous la tente, faire de la cuisine trappeur, une veillée autour du feu avec la guitare et les chamallows, plein de jeux…

Côté équipe et découverte du pays nous avons visité la capitale et le musée national d'histoire, dégusté beaucoup de spécialités traditionnelles, discuté avec les jeunes locaux. Nous avons aussi eu la chance de partir une journée dans le parc national du Terelj, visiter un monastère et faire une randonnée à cheval de plusieurs heures ! Les paysages montagnards étaient magnifiques, tout comme les spectacles étoilés du soir.

Le voyage est peut-être terminé, nous direz-vous mais l'aventure continue ! Nous vous donnons d'ores et déjà rendez-vous à notre soirée de restitution qui se tiendra en février afin d'en savoir un peu plus sur notre projet compagnon en Mongolie !

Les 6 Taies d'Or,
Adrien, Maxence, Romain, Valentine, Julie et Lucie