Froissartage Quésaco ? Découvrez les techniques Scouts de construction

Publié le 7 octobre 2020 avec les mots-clés: Actualités, Mis en Avant

Le Froissartage !

Une technique qui permet d’assembler des morceaux de bois de manière efficace en utilisant que de la corde et du bois.

Cela permet de fabriquer des tables, des tabourets, des chaises. C’est une technique très utile dans le scoutisme pour camper confortablement dans la forêt.

Cette technique permet aussi de renforcer l’autonomie et la débrouillardise de chaque jeune. Dès 8 ans, il tient sa première scie et commence à fabriquer !


Le froissartage est aussi comme un légo géant : il permet de favoriser la créativité. Et puis, il y a des échecs, des réussites, des éclats de rire à fabriquer ensemble sa construction, qui comme un légo, peut être très belle et très solide … ou très moche et très fragile.


Dans certains cas les installations durent au-delà d'un camp ; par exemple, des tables de randonneurs le long d'un sentier de grande randonnée. L'assemblage de longue durée ne peut être obtenu que par l'assemblage tenon–mortaise, ou par cheville de bois sec (aujourd'hui, à l'instar de l'évolution des techniques de charpente, la tige filetée métallique sur mi-bois est aussi utilisée).


Exemple de froissartage en image :

Quelques explications de base du froissartage :

Le Mi-bois

Cet assemblage permet de raccorder deux pièces bout à bout ou à les faire croiser par le milieu. Un chevillage maintient l’ensemble. C'est un travail de froissartage élémentaire qui assure l'encastrement de deux rondins.


On commence par marquer précisément la limite d’un rondin sur l’autre. Puis on va consciencieusement scier jusqu’au tiers ou à la moitié du rondin. On va ensuite évider la partie sciée avec un ciseau à bois ou une hachette. On peut terminer le travail avec une plane. Il s’agit ensuite de faire la même opération avec l’autre rondin. Il ne reste alors plus qu’à les encastrer. Il faut consolider le mi-bois avec une cheville ou un brelage.


Le Brêlage

Les brêlages droits sont utilisés pour réunir 2 perches. S'il est souvent mieux vu d'utiliser des assemblages comme les tenons-mortaises ou le mi-bois, du moins chez les plus âgés, un brêlage est toujours pratique lorsqu'il s'agit de lier une perche à un arbre, par exemple dans le cas de la construction d'une tente surélevée.


On commence le brêlage carré par attacher la corde à l'une des perches, ce qui se fait souvent avec un nœud de cabestan sauf si la corde utilisée possède un œil épissé qui permet de faire une boucle directement. Il s'agit après de passer 3 fois dans chaque sens et de finir par un autre cabestan.


La Cheville

La cheville permet de faire tenir des assemblages de rondins sans ficelle. On taille ensuite une cheville légèrement conique à la dimension du trou. Il faut impérativement utiliser du bois écorcé et sec (le bois vert va se rétracter).


Tu peux en outre rajouter un coin pour solidifier encore la tenue de la cheville. Celui-ci doit être planté perpendiculairement au fil du bois du rondin afin de ne pas le faire éclater.


Vous ne connaissez pas les scouts d’Altkirch ? Alors cliquez sur le bouton « en savoir plus »

Nos réseaux sociaux

FacebookInstagram YouTube Google Plus YelpPages jaunes Jds